Championnat d’Europe : Les géants de Russie

Article de la Nouvelle République du 15 juin 2015

PNG - 335.9 ko
La classe folle de Sorokina, associée à Sozonov en double mixte. - (Photo NR, S.T.)

Emmenés par un Vladimir Ivanov intraitable et surpuissant, l’équipe du Primorye Vladivostok a logiquement remporté le trophée européen face à Aix.

La place pour passer était si mince qu’elle a disparu au fil des sets et des matchs. Aix-en-Provence avait le cœur et la volonté, mais pas forcément les armes pour détrôner une équipe russe… impériale. Tout a commencé avec le double mixte, mise en bouche bluffante de cette finale. Le duo Sozonov-Sorokina, d’une impressionnante complémentarité, a signé le premier point du Primorye avec une classe évidente. A Ivan Sozonov, maître du fond du court, les coups de boutoir venus de l’arrière. Et à la redoutable Valeria Sorokina la diabolique précision plus près du fil.

Sozonov le rude et Sorokina la douce

A 9-4, le rapport de force était établi. Enfin, pas d’après le duo aixois, qui s’appuyait sur une admirable défense et un bon jeu d’occupation du terrain pour revenir à 11-7, puis 12-8. Mais les Russes ne perdaient pas le fil, et à la faveur d’un bon travail de sape et d’un point chanceux de Sorokina, reprenaient de l’air (16-9). Le coup admirable de Nedelcheva allait-il relancer la fin de match ? Non, car de 16-11 les Russes passaient à 21-12, remportant le set malgré la défense splendide de Grosjean derrière son dos. Le 2e set était plutôt bien illustré par ce rallye incroyable à 8-3 : Nedelcheva finissait par déposer les armes, après un point fantastique. Les Russes allaient, dès lors, négocier sans accroc la fin du match. Sylvain Grosjean trouvait le filet pour le point final (21-11, 2 sets à 0 pour Novosibirsk). Le plus beau était à venir, avec le simple masculin opposant le géant Vladimir Ivanov à l’Italien Indra Bagus Ade Chandra, évoluant sous les couleurs provençales. Une opposition flagrante de gabarits, entre le grand bonhomme Vladimir et le petit format Indra Bagus, soutenu par le public. Deux joueurs invaincus jusque-là, c’est dire la qualité présente de chaque côté du filet.

Chandra l’enchanteur mais Ivanov le terrible

Hyper mobile et dynamique, l’élastique Chandra prenaient les devants, et provoquait les fautes du Russe, perturbé et donc moins précis (7-4). Acrobate, l’Italien d’origine indonésienne faisait la course en tête (14-9), et signait quelques coups de classe comme ce contre-amorti pour mener 11-16. Merveilleux chef d’orchestre, il remportait ce premier set 21-14, donnant l’impression d’avoir la tactique idéale pour donner le premier point à Aix. Et bien non, au final. Car Vladimir Ivanov, faisant preuve d’un mental d’acier, repartait de l’avant en signant un 5-0 en début de 2e manche. Frustré à 8-7, toujours en sa faveur, il refaisait un écart, alors qu’à un moment clé Chandra trouvait le haut du filet sur sa route. Ce dernier était dans la position du chasseur, à l’inverse du premier set. Il se mettait plus à la faute, et Ivanov égalisait logiquement, malgré un retour de flamme sur la fin (21-19). Le coup final, marqué grâce à une admirable feinte de corps, concluait une manche de toute beauté. Plus puissant que jamais dans le set décisif, Ivanov menait la danse, 8-5. Son jeu intense lui permettait de filer vers la victoire, et il fallait un réflexe magnifique de Chandra pour éviter le 11-6. Jamais ce dernier n’arrivera à recoller, le Russe était un poil (ou plutôt une plume) court à 19-17. Sur la balle de match, l’attaque puissante d’Ivanov frôlait la raquette de Chandra, crucifié (21-17).

Lianne Tan livre un véritable récital

A 2-0, Vladivostok avait fait le plus dur… Mais allait devoir attendre pour fêter son titre. Car la Belge Lianne Tan s’offrait un récital pour battre la Chinoise Yang Xie. La petite Aixoise, tonique et volontaire, piégeait son adversaire en la forçant à jouer des coups bas l’agaçant fortement. Le score défilait : 8-3, 13-9, 18-13… Une maîtrise totale. Sur un dernier volant trop long, Tan emportait le premier set (21-15). La Longiligne Xie souffrait terriblement, manquant même le plus simple à 5-10. Sans solution, elle permettait à la Belge Lianne Tan de marquer le premier… et seul point aixois (21-14). Le double hommes, en l’absence du spécialiste Ronan Labar dans les rangs d’Aix-en-Provence, ne laissait aucun espoir aux Français. Les champions d’Europe Ivanov et Sozonov livraient une démonstration, face à la résistance et au courage insuffisants de Grosjean et Citron (21-6, 21-10). Le point du titre pour des Russes un ton au-dessus, comme attendu, sur fond de fête dans une salle Grenon un peu trop vide. Ces grands champions auraient mérité mieux.

La fiche

Double mixte : Valeria Sorokina et Ivan Sozonov (Primorye Vladivostok) battent Petya Nedelcheva et Sylvain Grosjean (Aix-en-Provence) 2 sets à 0 : 21-12, 21-11.
Simple hommes : Vladimir Ivanov (Primorye Vladivostok) bat Indra Bagus Ade Chandra (Aix-en-Provence) 2 sets à 1 : 14-21, 21-19, 21-17.
Simple dames : Lianne Tan (Aix-en-Provence) bat Yang Xie (Primorye Vladivostok) 2 sets à 0 : 21-15, 21-14.
Double masculin : Vladimir Ivanov et Ivan Sozonov (Primorye Vladivostok) battent Tanguy Citron et Sylvain Grosjean (Aix-en-Provence) 2 sets à 0 : 21-6, 21-10.

Sylvain Taillandier

menu

PRESSE


AMIS ET ANCIENS


KARATE


BASKET


BADMINTON


JUDO


OMNISPORTS


TENNIS DE TABLE


ARCHIVES


DANSE MODERN’ JAZZ


menu
menu

DERNIERE NEWS

Succès logique, pas prolifique

C.E.S.T Basket : 56 - Chartres : 38 Les (...)

Lire la suite menu
menu

PARTENAIRES


  • Region Centre
  • CG37
  • Ville de Tours
  • Tours Plus
  • Ministère des sports
  • CNDS
  • NR
  • NR.fr
  • Présence graphique
  • cms
  • Prowebserver
  • Audilab
  • Immo de France
  • Tereygol
  • Worknett
  • AG2R
  • DELAUNAY
  • Tours Repro
  • Groupe MDS
  • AXA
  • Styl Pub
  • TOSHIBA
  • Pierre Bourlois
  • ThyssenKrupp
  • Peintures Charron
  • Herve Thermique
  • Mestivier
  • MD
  • Prowebserver
  • WorkNett
  • Regis Coiffure
  • Sprot37
  • Matmut
  • Kanger
  • Les Plombiers
menu
menu

FLASH INFO

Votre préinscription aux sections sportives en ligne dès aujourd’hui
ICI

menu